Charlotte Amaury : «La saison 2020 restera positive sur le plan sportif»

Victorieuse lors de l'Open de France 2020, Charlotte Amaury revient sur sa saison et nous fait part de ses objectifs pour la saison à venir qui s'annonce relevée.

Comment as-tu découvert le FootGolf ?

J’ai découvert le footgolf grâce à une amie en 2017. Peu de temps après j’ai contacté Kévin Cousin qui était à l’époque le président du club du Touraine pour prendre une licence.

Quel est ton meilleur souvenir de FootGolf ?

Mon meilleur souvenir est sans aucun doute ma victoire à l’open de France 2020, avec une belle performance notamment au 2eme round sur le parcours Platini avec une carte de (-3)

Quel est ton pire souvenir de FootGolf ?

Je dirais que mon pire souvenir a été en 2018, quand Aldo Balestra devait sélectionner une féminine pour intégrer la Team France en vue de la Coupe du monde à Marrakech. J’étais en concurrence avec Océane Belloeuvre sur le parcours de Mâcon et malheureusement pour moi je n’ai pas réussi à me libérer totalement …

 

Comment évalues-tu ton année 2020 ? (Performance, satisfaction, déception, etc.)

Sur le plan sportif la saison 2020 restera positive. L’Open de France et quelques étapes de la CUP comme Rougemont et Gex resteront des bons souvenirs. En revanche, c’était une année assez frustrante dans le sens où j’aurais aimé jouer davantage sur la première partie de saison et j’espère que le Covid nous laissera tranquille pour démarrer cette saison 2021 !

 

Quels sont tes objectifs pour 2021 ? (CUP, WT, Team France)

Mon objectif cette année est de conserver mon classement en CUP avec la découverte de nouveaux golfs, et sur le plan international d’intégrer la Team France pour la prochaine compétition en espérant que la Coupe du monde au Japon soit maintenue en Septembre prochain. Je vais également m’inscrire sur plusieurs tournois à l’étranger pour vivre des expériences nouvelles.

 

Qui seront tes principales rivales pour la saison à venir ? (Françaises et étrangères)

Au niveau du championnat je dirais Claire Priet du SQY et Sandy Levittas qui fait partie du même club que moi. Pour les filles à l’étranger, nous ne nous sommes pas souvent croisées hormis à l’Open de France pour certaines, je pense notamment à Sophie Brown, Claire Williams et aussi à Laura Rolli.